ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 
  
LES COMBINAISONS 
 
 
Rubriques

Liens

 Home  | Livre d'Or  | Album-Photo

Textes en Béton...Désarmant! Prochaînement!

 
 
-PESTICIDE (Desouter, 1990 (Revu-2011) 
(adapté à peu de frais mais avec force vins fins de « Strychnine » / J. Roslie - Sonics) 
 
Tant de gens bu le kil de rouge Goulou 
Quant à d'autres mangé vicious acides  
Moi!Oui moi j'imbibe vespétro Glou et Glou 
Limonade purgative - je dis Pesticide. 
Pesticide Ah! 
Pesticide Oh! 
Pesticide Bouh! 
Pesticide Bah! 
 
-Vous exprimez quoi : C'est un drôle de genre 
De goûter ceci pesticide Hou-Mes-Cornes  
Toi mais toi t'essaie t'essaie narreux! 
Te voici cul-par-dessus-tête Ab-so-lu-ment. 
 
-Oh! Le Rouge est bel Rouge 
Et bien le poison nocif 
Pesticide est bel et bien bon 
Pour débagouler des gobis. 
 
-Ecoute ce que péremptoire je déclare 
Absorbe cet Alcool Absolu! 
Puis tu chanteras fort tradéri 
Toutefois donc tu danseras fort hop-là Geis 
Car A-bu-glu-ba et tradéra et en voiture-balai! 
 
 
Alors. Tu crieras des Cris. Bouh, par exemple! 
 
ORIGINE ARGENTINE (Desouter 1987- Revu 2011 par le même) 
 
-Oh, il est dans Buenos-Aires barbe-de-cocu 
2 jolies filles authentiques d’origine Argentine 
Le galbé de fortes poitrines  
Un cul ou bien cul on ne peut plus ab-so-lu-ment 
Et les gens jeunes envisagent houlà 
-Jarnicoton, elles ont du chien ab-so-lu-ment!!! 
REFRAIN : -Tradéridéra ! Tango. 
-Tradéridéra! Tango. 
-Houlàlàlà! Tango (Et non pas Rocky-Fox). 
 
-Ensuite la Nuit vient. 
-Elles se font belles avec un savon. 
Elles sont tirées à plusieurs épingles,  
Sur le théâtre de l'avant-scène,elles avancent  
Ce pour conquérir les cœurs 
De jeunes veaux et vieux boucs. 
Et c’est ainsi qu’elles ont rencontré 
Un bourreur de caisse : -L'Ami Traillette. 
 
Au Refrain! 
 
 
-Elles se prennent de bec 
Elles se pochent l'oeil droit et gauche 
Pour ce petit crevé. 
-Mais tout un jour et tant de jours passèrent,  
Et un beau jour, fin de ce fol amour. 
Et de nouveau, elles prennent oh plaisir 
A enflammer les coeurs froids des hommes. 
 
Au Refrain! 
 
 
 
 
 
SARDINES A L'HUILE (P. Desouter, 1987) 
 
Ah. elles s’élancent, FC Lens, elles s’élancent 
S’égosillent et pullulent et copulent en sous-pull 
Elles affublent tel un flux continu et discontinu 
Un beau tohu-bohu 
 
Elles vont de l’avant du même élan 
Et font bombance d’une part de flan 
Et toute insouciance, elles chantonnent 
Des comptines enfantines 
 
Sardines à l’huile, que fais-tu là ? 
Poua Chichi, Poua Chacha 
 
Hélas, en ce monde, l’insouciance n’est pas de mise 
Et avec une belle constance, l’innocence 
Se heurte aux nuisances 
De la malfaisance dégueulasse 
 
Quiconque se la coule douce 
A d’ici peu la mort aux trousses 
Ce constat sans appel fait l’objet 
D’une fable avec laquelle il faudra compter 
 
C’est ainsi que de grand méchants hommes 
En cirés jaunes et patibulaires en diable 
C’est ainsi que de grands méchants hommes 
Les étêtent pour un plongeon dans un bain d’huile 

 

(c) internationale let's twist - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 31.07.2011
- Déjà 910 visites sur ce site!